ACTUALITESACTUALITESaa

Conférence de Jacques Verrière:

verriere et marc 2

Jacques Verrière en compagnie de Marc Houtard

président des amis de la chapelle

La ville de Tours s’est développée principalement au Moyen- Age grâce au pèlerinage martinien .Saint Martin apparaît comme le véritable fondateur de Tours.

Saint Martin a été le saint le plus représenté dans une multitude de vitraux en France et à travers le monde, dans une trentaine de scènes : le soldat romain partageant son manteau pour couvrir un miséreux, le faiseur de miracles, le moine, l’évêque, l’ascète, le mort dérobé aux Poitevins par les Tourangeaux redescendant la Loire en gabare.

 

Mais que représentent ces vitraux gothiques, mais aussi d’inspiration romantique ou fauviste  de 1214 pour le plus ancien à 2009 pour le plus récent de la longue vie de 80 ans de Martin et que disent-ils de l’évolution de la société religieuse ?

Martin fut représenté en évêque  classique alors qu’il chérissait avant tout sa vie de moine sur le versant de la Loire, à Marmoutier mais les riches prélats préféraient une représentation traditionnelle et lisse, opposés aux ordres mendiants.

Les représentations christiques contemporaines de Martin apparaissent bien différentes privilégiant un prophète de notre temps, peu enclin aux fastes et tourné vers les déshérités.

Une soirée qui a réjoui les amoureux du patrimoine , à compléter avec l’ouvrage : « Le Vitrail . Reflet de Saint Martin », Ed Hugues de Chivre

 

affiche saint martin 2 jpeg

Vendredi 16 mars 2018 : Festival « Femmes en campagne ». Témoignage d’Anne Fages, présidente du Secours catholique-Caritas d’Indre-et-Loire, 18h : Bibliothèque associée de Neuvy-le-Roi. Entrée libre.

—————

Vendredi 1 er Juin 2018 : Conférence « Mémoires d’un Grognard » par Pascal Dubrisay et

image grognard

Patrick Binet. Elie Picard, que rien ne prédisposait à quitter sa bonne ville de Loches connaîtra dans l’ombre de Napoléon une destinée glorieuse mais inhumaine. Durant les quinze années au cours desquelles, il sillonne l’Europe, il rédige sur de simpls feuilles les souvenirs que lui inspirent le cours de sa vie et les batailles illustres. Ces cahiers précieux retrouvés par Pascal Dubrisay, assortis de compléments historiques ont fait l’objet d’un livre publié en 2016 . Pascal Dubrisay, historien d’art et Patrick Binet, éditeur nous raconteront cette vie hors du commun. Salle Moisant, 20h30 , entrée libre.

—————

Samedi 9 et dimanche 10 juin 2018 : Théâtre : Feydeau, 2 représentations, organisé par l’association « Touraine Espoir d’Enfant »,  Chapelle Saint-André.

—————

Samedi 23 juin 2018 : Concert Carine Achard : Fête de la musique

portrait HD Carine Achard

Chanteuse-pianiste, auteur-compositeur et interprète, Carine Achard, jeune espoir de la nouvelle scène française possède un univers acoustique entre pop, groove et classique. Accompagnée de Dominique Chanteloup, percusionniste confirmé, elle interprétera des grandes chansons de la variété française, devenues des classiques et des compositions personnelles, (piano, percussions, clarinette), Chapelle Saint-André, 20h30. Entrée : 12€ (10€ : adhérents)

 

 

—————

1-15 juillet 2018 : Exposition Mai 68 : Une jeunesse en révolte. Des deux côtés du Rhin : Touraine-Bodensee (lac de Constance). Une histoire partagée entre la France et l’Allemagne. Chapelle Saint-André .

mai 68

Entrée libre. Exposition conçue par les Archives Départementales, l’Université de Tours et le Service culturel de Bodensee.

Présentation de l’Exposition le 1 juillet par Anne Debal-Morche, Conservatrice du patrimoine

—————

Du 8 au 14 septembre 2018 : Résidence d’artiste de Sarra Monjal

montjal

 

Sarra Monjal, artiste peintre professionnelle investira la Chapelle Saint-André durant une semaine pour une création originale « in situ » que le  public pourra découvrir librement. Dimanche 8 septembre : Animation théâtrale ( Compagnie à préciser)

 

Après des études en Arts Appliqués et à l’Ecole Supérieur des Beaux Arts de Tours, Sarra Monjal s’installe en tant qu’artiste professionnelle à Beaumont la Ronce dans la campagne tourangelle en 2007.

Artiste pluridisciplinaire, la démarche artistique de Sarra Monjal est basée sur une épuration des lignes majeures.

Elle commence ses œuvres par une construction, un dessin élaboré, puis elle déconstruit son sujet jusqu’à l’abstraction en épurant lignes après lignes, courbes après courbes.

Son but étant non pas de rendre le visible mais de rendre le lisible.

Elle travaille principalement au couteau pour ses oeuvres peintes (et au gros pinceau japonais pour les dernières œuvres) avec plusieurs médiums; acrylique, encres, pigments naturels (coquillages, pierres broyées, ocres naturels.)

En parallèle de sa peinture et sans arrêt en quête de nouveautés et de dépassement de soi, Sarra Monjal décide dans le cadre d’une résidence artistique de se former auprès d’un verrier pour ​l’élaboration de ses oeuvres en verre dont la technique reste encore peu connue ; le « thermoformage avec inclusions ». En effets il s’agit de poudre de verre travaillée entre deux feuilles de verre puis cuites dans un four à « fusing ».

Une exposition à ne pas manquer.

 

 

 

—————

15 et 16 septembre 2018 : Journées européennes du Patrimoine :Exposition Sarra Monjal : peinture et sculpture.

montjal 11Artiste abstraite, Sarra utilise plusieurs médiums : acrylique, encre et surtout les pigments naturels. Auprès d’un verrier, elle s’est initiée au thermoformage avec inclusion Vernissage : vendredi 14 septembre 2018, 18h :Chapelle Saint-André.